[EDITO] LA STRATÉGIE DU MOINS PIRE | LE TITRE

[EDITO] LA STRATÉGIE DU MOINS PIRE

Quand j’ai créé le-titre en 2013,  je m’étais promis de ne pas parler de Politique. Je voulais créer un coin au calme, un peu à l’écart du grand méchant monde, où des gens passionnés parleraient de sujets qui les passionnent. Et croyez moi, aujourd’hui j’ai tout sauf envie de vous parler des régionales.

Mais tout à l’heure, en rentrant du marché (c’est ce que je fais en général le dimanche matin quand je ne dors pas) j’ai croisé une dame dans la rue. La quarantaine, bien habillée, de jolis yeux bleux. Et en me croisant elle me dit « Bon vote ». Déjà, d’habitude, c’est rare qu’une dame qui ne me connaisse pas me dise bonjour dans la rue, alors je me suis arrêté, et par réflexe, je lui ai dit : « merci ». Ca m’a fait le même effet que quand au restaurant le serveur me souhaite un bon appétit et que par réflexe je lui réponds : » Merci vous aussi ». C’est un réflexe, mais ce n’est pas approprié pour autant. Ca aurait pu s’arrêter là, mais puisque je m’étais arrêté, la dame en a profité pour me glisser un : « Il faut tout faire pour qu’elle ne passe pas, sinon on est dans la merde ».

Je suis d’accord à 100% avec cette dernière phrase. Je vis dans le Nord depuis 2011, et je pense sincèrement que si le FN était élu à la tête de la région (la nouvelle région Nord de France), la vie deviendrait très désagréable, et je pense même que je déménagerais. Mais en même temps, sa phrase m’a profondément énervé.

Source : Les Chicons

C’est peut être parce que depuis que je suis assez grand pour m’intéresser vaguement à la politique, je vois les gens autour de moi voter contre le pire candidat. Pour chaque élection c’est pareil, quelque soit l’échelle d’ailleurs. La première année où je me suis intéressé à une élection, c’était en 2002. J’avais 9 ans, et je commençais à cerner le fonctionnement théorique des institutions. Au premier tour de l’élection présidentielle, j’ai accompagné ma mère au bureau de vote. Elle m’a expliqué pour qui elle souhaitait voter (même si c’était un secret) et pour quelles raisons. J’avais l’impression qu’elle avait vraiment envie de voter pour ce candidat, qu’elle croyait en lui, et à la possibilité qu’il fasse bouger les choses après un long mandat de Chirac. Sauf que le soir, on a tous pris une claque dans la gueule. Jean Marie était passé au second tour, et c’était la merde. Dans ma famille, il y a des gens de gauche, et des gens de droite, question de génération certainement. Génération Gaulliste pour mes grands parents, génération Mitterrand pour ma mère. En général pendant les repas de famille, au moment du fromage quand les conversations partent en couille, ça se chamaillait un peu. Mais ce dimanche soir là, tout le monde était d’accord. Et c’est la première fois de ma vie, que j’ai entendu cette phrase : « Il faut tout faire pour qu’il ne passe pas, sinon on est dans la merde ».

13 ans après, la fille et la nièce ont pris le relais du patriarche, et toujours les mêmes discours. De mon point de vue, depuis 2002, je n’ai jamais vu quelqu’un de mon entourage voter pour un candidat parce qu’il croyait en lui. Mais la vie continue, et depuis des années, on choisit des représentants par défaut. Les mecs décident de notre vie et de la vie de nos enfants, et nous on choisit juste le moins pire. Je ne suis pas non plus adepte du « tous pourris » même s’il est tentant de s’y jeter à corps perdu. Mais c’est un peu facile de critiquer sans apporter d’alternative. En fait, j’en arrive presque à envier ceux qui votent pour Marine ou Marion, et qui ont réellement l’espoir qu’elles changent les choses, même si leurs espoirs sont rétrogrades et dégueulasses. Eux au moins ils croient en quelqu’un.

Quand on a commencé à parler du parti pirate en France, j’ai retrouvé un peu d’espoir. Mais le système étant tellement bien foutu qu’il se transforme pour absorber la critique. Les pirates sont devenus députés, et ça n’a pas empêché la loi sur le renseignement de passer en douce il y a un an quand les Français se gavaient de foie gras en regardant Maman j’ai raté l’avion pour la 26ème fois.

Jacques Chirac J'ai voté pour chasse pêche nature et traditions wesh ma gueule

Copyright: Joris Loubard 2 Tess. Tous droits réservés.

Comme solutions, il y aurait les systèmes de démocratie directe. Sur le papier c’est magique, et tout le monde pourrait faire entendre sa voix sur n’importe quel sujet, mais ça impliquerait que les gens s’intéressent à la vie, et au monde, qu’ils soient dans les bails dans tous les sujets. Sauf que ça fait des centaines d’années que des gens prennent toutes les décisions à leur place. C’est pratique, et en plus quand ils sont pas d’accord il peuvent gueuler sans se sentir responsables des choix qu’ont fait leurs représentants. Et puis vu que la politique ne passionne plus des masses, on se sent comme scotché à un tapis roulant. Il avance peut être dans la mauvaise direction, mais il faudrait tellement d’efforts individuels et collectifs pour aller dans l’autre sens qu’on finit par y renoncer.

Ce soir, les urnes diront s’il y a de l’espoir pour les humains de France. Croisons les doigts.

Thomas on youtubeThomas on instagramThomas on facebookThomas on email2
Thomas
Fondateur - Rédacteur en chef
Véritable touche à tout 2.0, Thomas cumule les passions et les intérêts sans jamais se lasser.
Le-titre.fr, c'est son fils, sa bataille.

Street-Golfer
Infocom-Lille3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>