[FILMS & SÉRIES] BLACK MIRROR, LE RETOUR ? | LE TITRE

[FILMS & SÉRIES] BLACK MIRROR, LE RETOUR ?

La trèèèèès bonne nouvelle est tombée. Netflix prend en main la série britannique Black Mirror auparavant diffusée sur Channel 4, ce qui veut dire que (oui oui oui) une saison 3 arrive en 2016 !
Je suis complètement ravie, même si j’attends de voir le résultat puisqu’à priori cette nouvelle saison sera composée de 12 épisodes, ce qui est 4 fois plus que d’habitude. Espérons que la qualité n’en pâtira pas.

Black Mirror, c’est un peu un ovni télévisuel (je parle comme dans Figaro Magazine car j’en ai envie). J’ai regardé le premier épisode en ne sachant absolument pas de quoi il allait être question, je savais vaguement que c’était à propos de science fiction mais pas plus.
Regarder des films et des séries sans savoir de quoi ils vont parler, c’est plutôt sympathique parfois.

Donc je regarde tout à fait innocemment, et là complètement bouche bée durant toute la durée de l’épisode. Cette série est complètement dingue. Pour vous donner une idée voici le mini synopsis de ce fameux premier épisode: On est en Angleterre, la princesse a été enlevée. Pour sa libération les ravisseurs demandent au premier ministre de faire du sexe avec un cochon en direct à la télévision.

Ce qui est vraiment très fort dans cette série c’est que sa construction est différente des autres; chaque épisode a son intrigue, avec des personnages différents, on est même peut-être dans plusieurs époques.
On ne sait d’ailleurs pas vraiment dans quelle année on est, dans l’épisode 2 de la saison 1 on a l’impression qu’on est complètement dans le futur, alors que l’épisode 1 semble être plutôt contemporain.

Le thème en fil rouge des 7 épisodes (3 dans la saison 1, dans la saison 2 & 1 épisode spécial pour Noël): le rapport qu’on a aux nouvelles technologies et à celles qui commencent à exister et se développeront, et toutes les questions morales qui vont avec.
Personnellement ce thème là, je ne l’aime pas trop normalement. Parce que bien souvent des gens qui ne connaissent rien à Internet et au reste nous disent que c’est très vilain d’être sur nos écrans. Qu’on est tous des abrutis. Ou qu’on va le devenir. Que ça enferme. Que ça rend zinzin. Bref tous ces gens-là nous font la leçon.

La richesse de Black Mirror c’est de se questionner sur la morale sans jamais être moralisateur.

La série aborde des sujets divers tels que le deuil, l’information, sur jusqu’où on peut aller pour punir des gens qui ont commis des crimes… À chaque fois on se rend compte finalement que la technologie va être un prétexte, puisque le coeur du problème c’est l’être humain et son comportement. En effet c’est le progrès qui va rendre possibles les actes barbares, mais au final c’est bien l’Homme qui choisit ou non d’agir de la sorte.

Tous les épisodes sont parfaitement réussis. Chacun d’entre eux peut s’apparenter à une sorte de mini-film, bon pas si mini puisque certains durent plus d’une heure. Mais vraiment tout est extrêmement travaillé: le jeu des acteurs, la photographie, le scénario, les décors…

On est tout le temps surpris, ébahit devant ce qu’on nous propose. Le réalisme est tellement là, que oui vraiment on se pose des questions. Black Mirror c’est jamais dans la facilité, c’est jamais des débats de comptoir, mais toujours de vrais sujets importants.

Évidemment cette série ne changera pas la face du monde. Et puis tout ce qu’on y voit arrivera plus vite qu’on ne le pense. Mais c’est quand même vachement bien de pouvoir y réfléchir.

Je regarde beaucoup beaucoup de séries, mais clairement Black Mirror est une des plus dingues, voire la plus dingue, que je n’ai jamais vue. Et je la conseille à absolument tout le monde !

Mini résumé des 7 épisodes pour vous donner une idée, libre à vous de lire ou non ! Je ne spoile rien, donc les épisodes sont plus funky que leur résumé 😉

Saison 1

Épisode 1( The national anthem) :

Angleterre, la princesse a été enlevée. Pour sa libération les ravisseurs demandent au premier ministre de faire du sexe avec un cochon en direct à la télévision.

Épisode 2 (15 million merits):

Un épisode un peu entre Hunger games et The Island. Très futuriste, et basé sur les classes sociales. En gros pour sortir du caca il faut être tiré au sort et montrer son talent.

Épisode 3 (The entire history of you):

C’est le turfu, tout le monde stocke ses souvenirs dans une puce implantée dans le cerveau. Ce qui va rendre dingue/parano un mari un peu (beaucoup) jaloux.

Saison 2:

Épisode 1 (Be right back):

Une femme perd son mari dans un accident. Pas de panique, pour continuer à le faire vivre il existe un service en ligne qui grâce à tout ce que l’homme a posté sur les réseaux sociaux, va le faire parler via un chat. Puis au téléphone. Puis ça ira beaucoup trop loin.

Épisode 2 (White bear):

Une jeune femme se réveille dans une maison en ayant aucun souvenir. Elle en sort, se fait poursuivre par des gens accoutrés bizarrement tandis que les autres la regardent sans rien dire et la filment, la prennent en photo avec leur téléphone: Pourquoi ? Regarde.

Épisode 3 (The Waldo moment):

Campagne politique, Waldo un petit personnage animé va se présenter. D’autres aussi.

Épisode spécial (White chrismas):

Deux hommes coincés dans une maison pour cause de neige vont se raconter leur petite vie. L’un, les activités professionnelles pas très morale qu’il avait / a l’habitude d’exercer. L’autre, des moments de sa vie pas très glorieux.

Carolineovich on twitterCarolineovich on instagramCarolineovich on email2
Carolineovich
Rédactrice
Notre touche féminine dans ce monde de brutes.
Elle nous parle du monde, et de la société à travers ce qu’elle lit et regarde, avec cette petite touche d’humour assassin qui fait tout son charme.

Un commentaire sur “[FILMS & SÉRIES] BLACK MIRROR, LE RETOUR ?

  • Oh, j’ai regardé Be Right Back y’a quelques jours, cette série m’avait tellement manqué :’) ! C’est clairement une des meilleure série de ces dernières années :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>