[FILMS & SÉRIES] MOMENT CONFESSION, JE N’AIME PAS LES DESSINS ANIMÉS | LE TITRE

[FILMS & SÉRIES] MOMENT CONFESSION, JE N’AIME PAS LES DESSINS ANIMÉS

Après ma confession sur les classiques que je n’ai pas vu (d’ailleurs je ne vous ai donné qu’un échantillon), en voici une autre: je n’aime pas les dessins animés.

J’ai l’impression que pour être accepté en société il faut obligatoirement revendiquer son amour pour Disney, et montrer qu’on a ces films-là en référence. Dès que j’ose dire que Disney & Pixar, et tout le reste en général c’est pas mon truc, je vous laisse imaginer les regards noirs dont je suis victime, et surtout de la super phrase qui revient tout le temps avec une jolie dose de pitié: “Ah mais t’as pas eu d’enfance en fait !”. 

Bon, la plupart du temps c’est pour rigoler et pour me titiller, même s’il y a forcément de l’honnêteté de la part des gens qui me disent ça. L’univers Disney (majoritairement même s’il n’y a pas que Disney qui fait des dessins animés hein) est tellement pour eux synonyme de souvenirs, de tendresse, de douceur, de joie, d’innocence, de musiques… qu’ils ne s’imaginent pas une enfance sans lui.

Je ne le prends pas particulièrement mal, je dirais même que je m’en tamponne le coquillard. #expressionoubliée

Pour vous, j’aimerais rétablir la vérité. Lorsque j’étais enfant je regardais des dessins animés, et ceci très tôt. J’avais plein de cassettes, et j’avais déjà ce tic de regarder en boucle. Par période j’ai usé mes fameuses VHS, passant mes moments de libre à regarder le film puis rembobiner puis regarder puis rembobiner x infini. Mes parents et ma sœur n’en pouvaient plus, et ma mère passait son temps à me dire: “Tu veux pas change de disque ?!”, expression employée pas seulement pour les CD, vous l’aurez compris, mais pour en gros me dire: Caroline passe à autre chose, tu nous fatigues.

Ainsi j’ai eu plusieurs périodes: Les aristochats, Les 101 dalmatiens, Anastasia, Mulan et surtout Pocahantas, c’est clairement le dessin animé que j’ai le plus regardé, j’avais même le déguisement, pour vous dire…

Mais tout ça pour moi n’a été qu’un moment de ma vie, mon enfance justement. Je pense que j’ai dû arrêter de regarder vers l’âge de 9 ans. Après, ça ne m’a jamais manqué et surtout malgré mes centaines de visionnages, je ne garde de ces dessins animés que très peu de souvenirs. C’est pas grave, je vous assure. D’abord, oui oui oui, j’ai eu une enfance, elle ne s’est pas arrêtée à mes 9 ans, j’avais bien d’autres occupations que celle-ci. Et une grande, que dis-je… une immense passion (déjà) pour les séries télévisées. Les deux programmes vraiment représentatifs pour moi sont évidemment KD2A et La trilogie du samedi. Je vous en parlerai plus longuement dans de prochains articles, mais j’étais totalement à fond là-dedans, et je pense que ça a grandement construit les goûts que j’ai aujourd’hui.

Never forget Yoann Sover. #sourireravageur

C’est plutôt simple à comprendre en fait, à un moment je ne ressentais ni l’envie ni le besoin de me tourner vers les dessins animés / films d’animation. Pourtant j’ai essayé, tout le monde en parlait, j’ai donc bien regardé les premiers Shrek et autres Âge de glace, mais rien à faire. Ça ne me plaît pas, et assez bizarrement je le concède, je fais comme une sorte de blocage, je n’arrive pas du tout à me concentrer.

Il y a tout de même des exceptions à la règle, je vous rassure. J’ai longtemps regardé les émissions de dessins animés comme Tfou, M6 kids, le truc qui passait sur France 3 (à l’époque où c’était bien), et je ne zappe clairement pas si je tombe sur un épisode des Totally Spies ou dans un autre genre American dad. Peut-être que finalement c’est le format “film” qui m’embête…

En tout cas il est possible d’être bien dans sa vie sans avoir vu Les minions et sans connaître les chansons Disney par cœur. Je pense que c’est essentiel de le rappeler.

Cœur avec les doigts pour rétablir la paix.

Carolineovich on twitterCarolineovich on instagramCarolineovich on email2
Carolineovich
Rédactrice
Notre touche féminine dans ce monde de brutes.
Elle nous parle du monde, et de la société à travers ce qu’elle lit et regarde, avec cette petite touche d’humour assassin qui fait tout son charme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>