[FILMS & SERIES] Regression: LE SATANISME MES AMIS | LE TITRE

[FILMS & SERIES] Regression: LE SATANISME MES AMIS

LE SATANISME ! SATAN ET SES DISCIPLES ENVAHISSENT LE MONDE !

Aaah. Oui, il est vrai que nous autres, enfants des années 90, on n’a eu le temps d’observer que les conséquences des folies de la fin des années 80, c’est-à-dire sa transcription dans le cinéma de genre. Ouais, je sais, jusque là je suis à peu près aussi clair que Dark Vador, c’est-à-dire obscur, mais laissez-moi passer en mode Obi-Wan Kenobi (cette métaphore n’est pas très chargée en midi-chloriens honnêtement) et vous dire un peu de quoi je parle : dans les années 80, aux Etats-Unis, tout le monde a décidé d’un seul coup que le pays était envahi par des communistes satanistes.

Je sais pas trop pourquoi ; la fin imminente de la Guerre Froide et donc l’absence d’ennemi ? Une résurgence religieuse répondant à la folie hippie agnostique des années soixante et soixante dix ? Une sorte de régression soudaine expliquée ? Oui j’ai utilisé le mot régression exprès et je vais y revenir dans une minute. Enfin une minute, ça dépend de votre vitesse de lecture. Je n’ai pas la réponse à ces questions ; tout ce que je sais, c’est qu’à cette époque, de nombreux livres ont été publiés sur des sectes secrètes qui sacrifieraient des bébés au Malin et autres conneries monumentales. Et tout le monde y croyait à fond ! Valait mieux pas écouter du métal à l’époque et s’habiller en mode gothique je vous jure, certains ont fini en taule pendant des années, ont perdu leur emploi… tout ça pour des craintes basées sur quoi ? Sur du fantasme.

Donc, notre génération n’a pas vraiment connu ça, mais on en a connu les conséquences : le cinéma policier s’en est inspiré comme pas permis, ce qui nous a mené jusqu’aux parodies les plus barrés (Mais qui a Tué Pamela Rose?, Hott Fuzz) jusqu’aux films les plus intelligents et désarçonnant de l’histoire du cinéma (Seven).  Voilà donc un long préambule pour introduire Regression, long mais indispensable et je ne permettrai aucune blague salace ici, pour savoir de quoi on parle.

Le réalisateur espagnol plasticien Alejandro Amenábar revient donc après le four gigantesque de son Agora, et on lui retrouve un peu de la surperbe de ses meilleurs films comme Les Autres dans ce thriller qui montre comment une ville et un homme (Ethan Hawke en policier, absolument époustouflant comme dans tous ses films bons ou mauvais) se retrouvent face à un crime qui cache quelque chose d’énorme. Ethan Hawke enquête sur le viol de la jeune et prude Emma Watson (pas mauvaise, mais son faux accent américain peu vous sortir un peu du film… dommage, on l’a vu mieux s’en sortir auparavant) en compagnie d’un psychologue JOUÉ PAR REMUS LUPIN YO LES MECS Y A PROFESSEUR LUPIN ET HERMIONE DANS LE MEME FILM !! Ahem, pardon. Ensemble, ils pensent découvrir un terrible complot, une secte démoniaque… et bien sûr, la question restera longtemps en suspend. Que se passe-t-il réellement dans cette ville ? Et que veut réellement dire le mot hystérie ? Mystère…

Cela fait toujours plaisir de voir un bon film de genre extrêmement divertissant. La mise en scène n’est pas dégueulasse, même assez immersive quand on saisit là où elle souhaite nous mener, l’image est extrêmement plastique – qui est une manière pour moi de vous dire que c’est joli à regarder – et même quand il fait sombre cela reste esthétique, ce qui franchement de nos jours est une qualité rare (oui c’est à toi que je parle Pan. Même quand le soleil brûle la tronche des acteurs on voit rien putain). Tout est convaincant dans ce petit film, et la réflexion sur le satanisme est très intéressante car traitée de manière bien plus frontale que dans le moins réussi Dark Places, sorti cette année aussi et qui approche des thématiques similaires. Donc amateurs de thrillers et cinéma de genre, le film n’est pas à rater ! Et aussi pour les fans de Harry Potter qui souhaitent voir Lupin et Hermione dans un contexte hyper, hyper particulier.

Renaud J. Besse on youtubeRenaud J. Besse on facebookRenaud J. Besse on email2Renaud J. Besse on blogger
Renaud J. Besse
Rédacteur
Ecrivain touche à tout au sens large ; films, nouvelles, critiques, pièces de théâtre, musique...
Réalisateur au sein de la Micro-Vague Productions, acteur et coach chant dans la troupe de comédie musicale Les Kids des Etoiles.

Tout ça sonne cool mais sinon pour manger j'enseigne l'anglais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>