[GAMING] J’ai terminé South Park, The Stick Of Truth. | LE TITRE

[GAMING] J’ai terminé South Park, The Stick Of Truth.

C’est arrivé hier soir. Après presque douze heures de jeu, je l’ai terminé. Oui, même les quêtes secondaires. Si si. D’ailleurs c’est un des seuls jeux que j’ai fini à 99% dans toute ma vie.

En général collecter tous les objets et finir toutes les quêtes dans un rpg est très fastidieux, car le monde est immense et les interactions quasi illimitées. Mais South Park est une petite ville dans les montagnes, et même en allant chercher du côté du Canada, on en fait vite le tour.

Situation de départ : Vous incarnez un enfant qui vient de déménager à South Park, et vos parents vous forcent à sortir pour vous faire des amis. Vous rencontrez Butters, votre voisin, paladin niveau 5 qui vous emmène à la rencontre du roi sorcier Cartman dans son royaume de Kupa Keep.


J’ai retrouvé ,avec un plaisir sans nom, l’univers, et une quantité impressionnante de personnages clés de la série South Park. Le jeu donne d’ailleurs l’impression de regarder un épisode, très long, avec une trame narrative délicieusement démente, et bourrée de références à la série, au cinéma, et aux jeux vidéos.  à laquelle on participe activement, même si les choix qui pourraient jouer un rôle dans la narration sont extrêmement réduits, voir inexistants, ce qui tranche avec la mode des RPG modernes « pick your side dude » comme Fable (dont je suis un fan absolu du premier opus), ou skyrim (auquel je n’ai pas encore joué, car je crains fort de devenir accro, mais c’est une autre histoire) pour ne citer qu’eux.

 

 South Park, The Stick Of Truth est une caricature de RPG, tout en étant à coup sur un des meilleurs RPG de l’année. On y retrouve bon nombre de caractéristiques appréciables et indispensables au RPG, comme les Classes de personnage, les niveaux et les skills qu’ils apportent, la customizabilité ultime du personnage, de ses armes, tenues, améliorations etc.

The Stick Of Truth reprend un univers rpg heroic fantasy que j’affectionne, et dans lequel la plupart des joueurs s’identifieront facilement. On retrouve les jeux de rôle de notre enfance, à la sauce South Park : Plus grand, plus trash, plus dark, et avec des conséquences énormes, comme dans la série. On passe d’ailleurs très vite d’un jeu violent entre enfants à une situation où ces enfants devront sauver le monde.

N’étant pas un fan du combat au tour par tour, (surtout dans les derniers Final Fantazy -désolé pour les fans) j’ai hurlé. Avant de réaliser que c’était la seule option possible pour que le jeu dévoile son esprit stratégique et subtil, dans une narration et un univers trash et bourrin à souhait. La gestion des comparses de combat (un des personnages illustres de la série South Park, des invocations, et des skills rendent les combats intéressants: à chaque type d’adversaire sa faiblesse, et une stratégie à adopter, même si le nombre réduit de types d’adversaires(nombre justifié par le scénario) rend assez vites les combats répétitifs, et trop faciles, même si je dois l’avouer, je suis mort un paquet de fois face à certains boss.

Pour résumer :

+Trame narrative originale, et démente dans son inventivité.
+Fidélité à la série et à son univers.
+RPG comme on les aime.
+Références en veux tu ? En VOILA.
+Humour trash.
+variabilité des armes, des tenues et des compétences

-Durée de vie trop courte. Je n’ai pas d’infos sur le contenu des add-on téléchargeables.
-Combat trop faciles.
-Emballement dans les dernières quêtes (presque la moitié du jeu quand même)

Que pensez vous de ce jeu ?

Thomas on youtubeThomas on instagramThomas on facebookThomas on email2
Thomas
Fondateur - Rédacteur en chef
Véritable touche à tout 2.0, Thomas cumule les passions et les intérêts sans jamais se lasser.
Le-titre.fr, c'est son fils, sa bataille.

Street-Golfer
Infocom-Lille3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>