[LECTURES] Last Hero Inuyashiki : Papy fait de la résistance. | LE TITRE

[LECTURES] Last Hero Inuyashiki : Papy fait de la résistance.

last_hero2

Cette année 2015 fût pleine de belles choses pour les amoureux de japonaiseries. Et entre le retour de Dragon Ball et le génial One Punch Man (dont on reparlera surement bientôt ici) s’est glissé une autre œuvre pleine d’héroïsme, et de super-héroisme même. Et il s’agit sans nul doute l’un de mes coups de cœur manga de ces dernières années, rien de moins. C’est donc avec plaisir que Le Titre vous conseille et vous fait découvrir Last Hero Inuyashiki de Hiroya Oku.

IL ÉTAIT UN PETIT HOMME…

Last Hero Inuyashiki, c’est d’abord l’histoire d’un homme fatigué par la vie, désespéré et un peu désespérant. Malgré ses 50 ans il en parait 80, ses enfants ont honte de lui, fait chambre à part avec sa femme, il est terriblement seul. Et ce n’est pas cette nouvelle toute petite maison dans l’ombre d’une riche demeure, pourtant achetée après des années de sacrifices qui le ferra sortir de cette vie. Monsieur Inuyashiki n’a définitivement rien pour lui. Et puis, comme un ultime coup de couteau du destin dans le dos de ce papy fatigué, il apprend qu’il est gravement malade et que le nombre de mois qu’il lui reste à vivre se comptent sur les doigts d’une main passée dans un mixeur. Incapable d’être écouté, se rendant compte que personne ne se soucie de lui sous son propre toit, il prend un soir le large. Jusque là, le récit brutal et sa fatalité pousse plutôt le lecteur dans un désarroi assez profond. Larmichette en vue.

Mais c’était sans compter sur un retournement de situation assez improbable, qui transformera notre héros errant en un sur-homme. N’ayant plus rien d’humain hormis ses sentiments, ses souvenirs et son apparence, il est désormais invincible, capable de se défendre et même de voler. Mais surtout, ses nouvelles particularités lui permettent de prendre enfin son destin en main, d’avoir cette assurance et cette possibilité de changer les choses. Tout ce qui lui manquait jusqu’à aujourd’hui. Il décide alors de mettre ses pouvoir au service des autres, façon Superman, en allant sauver la veuve et l’orphelin. Mais il croisera sur son chemin un jeune garçon qui était lui aussi à l’endroit où cette transformation s’est déroulée. Lui aussi est désormais un sur-homme. Mais lui, au contraire, décide d’utiliser ses nouvelles capacités à des fins plus sombres. Oui, on est ici en face du schéma jedi/sith. Même pouvoir aux usages contraires, qui vont forcement amener ses deux nouveaux héros à se confronter.

last_hero1

UNE FABLE POUR PENSER NOTRE SOCIÉTÉ

La très grande force du récit, c’est la réalité dans laquelle il est intégré. Une réalité crue, cruelle parfois. Même si parfois, l’image de cette société Japonaise moderne est souvent, et malheureusement, très caricaturale, elle exprime une critique fine et assez rafraichissante. Des jeunes sans avenirs sombrant dans la délinquance à la solitude que la vie moderne impose, en passant par l’hyper-présence d’internet dans tout ce qui fait les relations humaine, le récit est aussi très ancré dans notre époque, bardé de référence à la culture populaire et numérique. C’est surtout cet aspect qui est à retenir. L’histoire de cyborgs, la dualité bon/méchant, ne sont que des prétextes à une introspection sur nos sociétés modernes, à ce qu’elle nous fait subir, et à ce que nous sommes prêts à faire subir aux autres en défendant notre place dans celle-ci. Remettons aussi un très très grand prix d’excellence à la qualité des dessins. Fins, détaillés, et même si l’action manque parfois de dynamisme, le style des illustrations rendent le récit d’autant plus réaliste et prenant.

Le tome 2 vient de sortir en France chez Ki-oon, et le meilleur semble à venir. Et c’est donc avec enthousiasme que l’on attend la suite des aventures de notre vieillard le plus badass du monde.

Mewtecia on twitterMewtecia on tumblrMewtecia on email2
Mewtecia
Rédacteur
23 ans. Étudiant en Master à Lille 3. Bossant beaucoup trop pour devenir game designer. Né avec une manette entre les mains, il a accumulé plus d'heures de jeu dans sa vie que d'heures de sommeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>