[LECTURES] La petite mort 3 – Le domaine des vieux : sortez les mouchoirs | LE TITRE

[LECTURES] La petite mort 3 – Le domaine des vieux : sortez les mouchoirs

La petite Mort 3 est sortie avant hier dans ta Fnac, ton furêt, et ton virgin megastore (ah non ?). J’avais hâte de lire ce troisième et dernier tome des aventures de la petite mort, mais je craignais également de le voir tronqué, ou bâclé, en constatant la douleur dans laquelle il avait été accouché par Davy Mourier. Mes craintes se sont envolées hier une fois les premières pages lues. Allez c’est parti, je vous raconte tout ça.

 

L’âge adulte, c’est des claques dans la gueule

Les parents de la petite mort disparaissent, et c’est alors à lui de reprendre le poste de faucheuse laissé vacant par son père. La petite mort voulait devenir fleuriste, avait des amis humains, et des rêves de normalité, mais il se retrouve embarqué dans la vie d’adulte, à devoir quitter l’école pour faucher, et à devoir payer l’impôt sur le revenant.

Très drôle et profonde, ce troisième tome de la petite mort est une plongée dans l’âge adulte, et une splendide analyse de la société, de la vie de couple/de famille et aussi de la dificulté d’être parent. L’âge soudain où on découvre la vérité sur le monde, sur ses parents, et sur la vie. Où on se doit de se plier au système pour survivre, faire ce que l’on attend de nous sans pour autant que cela mène au bonheur ou à une quelconque valorisation.

Avec un humour et un cynisme qui font mouche à tous les coups, Davy Mourier dépeint à travers les aventures de la petite mort la société dans laquelle il vit, et qui le désespère. Cette vision du monde qui a donné du corps aux deux premiers tomes de la petite mort devient dans ce dernier ouvrage plus profonde, jusqu’à en devenir presque un personnage à part entière. Le fonctionnement de la société telle que la voit Davy Mourier est montré sous son jour le plus simple et le plus abject dès les premières pages du livre, sous la forme d’un schéma qui montre clairement comment humains comme employés du grand tout sont à la fois acteur et victimes de la société, rouages d’une machine qui a pris bien trop d’élan pour s’arrêter de sitôt, et où à chaque échelon hiérarchique est posté un petit chef, intermédiaire tyranique entre les individus et le grand tout.

La petite mort semble être la seule à s’insurger contre ce système, mais toujours à une échelle égoïste et personnelle. en essayant de ne pas payer ses impôts sur le revenant, ou en tentant malgré tout à s’accrocher à son rêve de toujours : devenir fleuriste. Malgré tout, il finira toujours par se ranger, et c’est cette résignation qui semble être la clé de l’âge adulte pour Davy Mourier.

 

Auteur tourmenté, et génie créatif

Beaucoup plus adulte que les deux précédents tomes, la petite mort 3 est pour moi le reflet des névroses et du mal être de son auteur, mis à mal par une rupture compliquée (une rupture, c’est toujours compliqué).  Il déclare d’ailleurs avoir eu l’impression que la vie le broyait os après os, avant de finalement dédier l’ouvrage à son ex. Peut-être un moyen de tourner la page, à la fois sur leur histoire et sur la série la petite mort. Dans le rôle du génie tourmenté, Davy Mourier excelle, peut être parce ce que rôle là, il n’a pas besoin de le jouer.

Qu’il soit le plus heureux des hommes, ou qu’il soit sur le point de mourir, il nous offre à chaque fois des créations originales et folles, qui peuvent parler à chacun sous réserve qu’il soit un être humain. Sur son blog, en vidéo, dans ses livres, ou dans la vraie vie, il se donne avec une générosité sans limites, qui tour à tour nous fait mourir de rire ou nous bouleverse. Et c’est ce qui me plait chez Davy Mourier.

 

Si vous n’avez pas encore lu la petite mort 3, je vous conseille de foncer l’acheter dès ce weekend. Ou alors faites le vous offrir pour Noël, mais c’est dans longtemps quand même ! Pour ceux qui n’auraient pas lu les deux premiers tomes non plus, optez pour le coffret collector édition limitée de la mort qui réunit les 3 tomes, plus un petit cadeau.

 

 

 

 

 

Thomas on youtubeThomas on instagramThomas on facebookThomas on email2
Thomas
Fondateur - Rédacteur en chef
Véritable touche à tout 2.0, Thomas cumule les passions et les intérêts sans jamais se lasser.
Le-titre.fr, c'est son fils, sa bataille.

Street-Golfer
Infocom-Lille3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>